:::: MENU ::::

Stratégies Digitales

Bien choisir ses images pour alimenter ses réseaux sociaux

Ergonomie et usages, Réseaux sociaux, Tout l'univers des stratégies digitales

Bien choisir ses images pour alimenter ses réseaux sociaux

L’intérêt d’utiliser des images pour sa communication digitale au sens large n’est plus à démontrer. Sur les réseaux sociaux, c’est la même chose. Encore faut-il bien choisir ses images.

images sur les réseaux sociaux

 

Les images font les clics…

On sait qu’utiliser les images apporte un plus dans la communication : pour illustrer ses propos, ses produits, ses références,… rien de mieux que quelques bons visuels pour apporter le supplément accrocheur qui valorisera… tout ce que vous voulez valoriser (votre site, votre image, votre expertise, votre leadership,…)
Sans surprise, et peut-être plus qu’ailleurs, la règle est vraie sur les réseaux sociaux où votre communauté doit se retrouver en contact rapproché avec vous.
Il est question de proximité, d’empathie, d’émotions… et d’engagement. Car il s’agit bien de cela : engager ou pousser vos « followers » à s’engager dans le dialogue et la dynamique que vous créez autour de votre marque.
Ce sont donc les posts avec visuels qui déclencheront le plus d’engagement (clics, commentaires, partages) de la part de votre communauté : par exemple, 35% de retweets supplémentaires en moyenne sur un tweet contenant une photo. (comme on peut le lire sur l’excellent article du blog de Hootsuite ici)

 

… les contenus « images » ne font pas tout !

Il s’agit, comme souvent, de bien choisir ses images, en fonction de différents critères :

  • les cibles, les communautés visées sur les réseaux sociaux utilisés : tout le monde ne s’attend pas aux mêmes visuels entre Linkedin et Facebook.
  • l’orientation de l’image en elle-même : l’affichage sur Pinterest n’est pas le même que sur Twitter (Portait Vs paysage pour une plus grande visibilité des clichés)
  • le format, la résolution : chaque réseau social a ses particularités qu’il convient de bien respecter si on veut maximiser son impact et donc l’engagement des personnes qui nous suivent.

    Twitter : 506×253 pixels en liste et jusqu’à 1024×512 pixels au clic.

    Facebook : sur le fil d’actualité on les trouve en 470×394 pixel Facebook recommande de les charger en 720, 960, ou 2048 pixels pour une qualité optimale même si elles se seront retaillées.

    Google+ : un minimum de 350 pixels de large.  2048×2048 pixels au maximum pour l’upload.

    Pinterest : 238 pixels de large dans le mur d’épingles et 735 pixels de large au clic. La hauteur, comme sur Google+ dépend de la nature même de la photo (il est clair qu’ici comme sur Google+, le portrait est roi)

    Instagram : maximum de 2048×2048 pixels au chargement.

  • le contenu : comme au cinéma, où la scène de fin vous arrachera une larme, il convient d’intégrer les bonnes émotions dans ses photos, voire de raconter une véritable histoire (enfin, si déjà ça a l’air authentique et que cela procure une once de quelque chose qui ressemble à une émotion… c’est un grand pas)

Des études ont même démonté quelques idées reçues : les visuels avec des visages humains apportent moins d’engagement que ceux présentant d’autres parties du corps.

Il est également conseillé d’adopter différentes bonnes pratiques qui tombent un peu sous le sens, mais qu’il est bon de rappeler :

  • charter vos images : qu’on y retrouve l’essence de votre identité, de votre marque. L’idée serait de pouvoir deviner au premier coup d’oeil si des images vous appartiennent ou non (dominante de couleur, type de prise de vue, type de sujet,…)
  • produire ses propres photos : c’est le sens même des réseaux sociaux, de l’effet « spontané » recherché/travaillé
  • envisager la vidéo, même courte, si elle peut remplacer le visuel, pour apporter encore plus de dynamisme à votre post.

Plus globalement, partons du principe que votre intervention quotidienne sur ces plateformes sociales doit, sauf cas de force majeure, s’accompagner d’images. Ce sont les images qui assureront la plus grande partie du travail dans la transmission de vos messages, d’autant plus si vous attendez un retour de la part de vos abonnés.

Notoriété, image, référencement, création d’une dynamique sociale autour de votre marque ? Parlons-en.

Sur le même thème :